bien être au naturel

l'office de tourisme de Montbrun les bains presente
la journée Bien être au naturel

le cynorrhodon

le cynorrhodon

Encore appelée « Gratte-cul » ou «  rose de chien » dans certaines régions, le cynorrhodon (ou cynorhodon) est le fruit de l’églantier. Espèce avide de soleil, l’Eglantier (Rosa canina) est un arbrisseau vivace de la famille des Rosaceae, présent dans tous les pays d'Europe. Il forme des haies et des buissons offrant aux cultures une protection contre le vent et un abri sûr aux oiseaux et aux petits rongeurs. Seules les chèvres broutent avec délectation ses pousses encore tendres. Il peut vivre plusieurs centaines d'années, voire mille ans. Il est l’ancêtre de tous les rosiers actuels et leur sert, pour cette raison, de porte-greffe.

Ses fruits, appelés cynorrhodons, sont rouges, lisses et allongés ; ils sont formés d'une enveloppe charnue contenant des akènes entourés de poils irritants qui constituent le fameux "poil à gratter". Cette particularité a valu à ce fruit le poétique surnom de "gratte-cul". Le cynorrhodon est en fait, un faux fruit, il n'est que le réceptacle charnu, en forme de cruche, qui renferme les véritables fruits, les akènes.

Le mot cynorrhodon dérive du Grec kunorrhodon, formé à partir de kuôn, kuônis “ chien ” et de rodon “ rose ”. Le cynorrhodon était alors utilisé pour soigner les morsures de chien.

L’enveloppe charnue rouge vif, qui entoure les fruits, (cynorrhodons), possède un goût acidulé très agréable. Elle fournit la matière première pour une délicieuse confiture dont la préparation s’avère plutôt délicate, mais qui est très riche en Vitamine C (Jusqu’à dix fois plus que le citron !), en Vitamines A, B, K et P, en tanins aux propriétés astringentes et en pectine, qui font du cynorrhodon un tonique astringent (diarrhées) et un épurateur de l’organisme.

Traditionnellement, les Cynorrhodons sont employés pour leurs propriétés astringentes et pour leur richesse en vitamine C. Ils sont employés pour combattre diverses infections et tout particulièrement, la grippe. On raconte que durant la deuxième grande guerre, les Anglais et les Scandinaves étaient entièrement privés d'agrumes et qu'ils comptaient exclusivement sur la confiture de baies d'églantier comme source de vitamine C.

Probablement pour les mêmes raisons, le Cynorrhodon a servi à soigner la lassitude et l'asthénie. On le prenait à raison de 2 cuillères à soupe de pulpe séchée et réduite en morceaux, que l'on faisait infuser dans un litre d'eau froide (ou 2 à 5 g par tasse d'eau), amené à ébullition et bien filtré. On l'a également employé comme astringent pour combattre la diarrhée, la dysenterie, la leucorrhée et les hémorragies.

Préparées en sirop, on les a beaucoup employées pour donner une saveur agréable aux potions médicinales. Couper les extrémités et fendre le fruit en deux pour retirer les graines avec la pointe d'un couteau, laver. Avec 500 g de pulpe de cynorrhodons pour 1 litre d'eau, porter à ébullition pendant 5 min filtrer à travers une mousseline pour éliminer les poils, ajouter 300 g de sucre et faire bouillir 5 min jusqu'à épaississement du liquide. On peut en faire également des confitures. C’est une des meilleures manières de conserver aux baies toute leur richesse en vitamine C. Préparer une purée crue, prélever la chair en éliminant les graines et leurs poils puis la passer au mélangeur. On peut ajouter cette purée aux céréales du matin ou à de la compote. Mais il faut la consommer dans les plus brefs délais car elle ne se conserve pas.

Alain TESSIER, Ethnobotaniste

mis à jour le mardi 04 mai 2010

le cynorrhodon le cynorrhodon